Votre navigateur n'est pas assez récent pour visualiser ce site
Utilisez une version récente de Safari, Firefox ou Chrome
Et pour Internet Explorer, une version supérieure ou égale à IE9

Objets et mobiliers des XXe et XXIe siècles dans les collections publiques françaises

Centre national des arts plastiques

Ressources Collection

Présentation de l'établissement

Le Centre national des arts plastiques, établissement du ministère de la Culture et de la Communication, a pour mission de soutenir et de promouvoir la création contemporaine dans tous les domaines des arts visuels.

Acteur culturel et économique, il encourage la scène artistique dans toute sa diversité et accompagne les artistes ainsi que les professionnels par plusieurs dispositifs de soutien. Il acquiert, pour le compte de l'État, des œuvres qui viennent enrichir le fonds national d'art contemporain, une collection publique qu'il conserve et fait connaître par des prêts en France et à l'étranger. Aujourd'hui constituée de plus de 95 000 œuvres acquises depuis 220 ans auprès d'artistes vivants, cette collection constitue un fonds représentatif de la scène artistique contemporaine dans toute sa diversité.

Enfin, par la commande d'œuvres d'art et la coproduction de projets artistiques, il soutient les projets les plus innovants et met en valeur la création actuelle.

La collection

La création en 1981 d’un secteur de collections dédié aux arts décoratifs, à la création industrielle et aux métiers d’art au sein fonds national d’art contemporain s’accompagne de la mise en place d’une commission spécifique.

Elle répond au désir d’embrasser la diversité et le dynamisme du design contemporain. Trente ans d’achats réguliers, orientés par des personnalités venues de divers horizons (experts du ministère de la Culture et de la Communication, mais aussi designers, journalistes et commissaires indépendants) ont permis de bâtir une collection de quelques 6 500 pièces, créées par plus de 1 530 auteurs. Elle reflète les évolutions et la pluralité de ce champ très vaste, en proposant non pas un récit historique, mais une succession de visions, d’interprétations, de son actualité. Les domaines d’intervention sont multiples : mobilier, arts de la table, luminaires, textiles, mais aussi bijoux, accessoires de mode, électroménager, nouvelles technologies et design numérique. Des cycles innovants, des « objets nomades » comme des clefs USB et des téléphones portables, ou encore des produits de la gamme Apple ont ainsi récemment fait leur entrée dans les collections. À cette diversité typologique fait écho un large éventail de modes et de circuits de production. Pièces uniques, objets artisanaux élaborés selon des procédés traditionnels ou inédits, prototypes ou produits industriels témoignent de la variété des pratiques.

Le fonds se place aux premiers rangs des collections européennes de design contemporain. Il s’est construit grâce à un noyau historique lié aux commandes de l’État. Des ensembles monographiques acquis ces dernières décennies reflètent l’activité des designers emblématiques de la scène européenne comme par exemple Ettore Sottsass, Ron Arad, Gaetano Pesce, Andrea Branzi, Konstantin Grcic Martin Szekely ou Philippe Starck. De Ronan et Erwan Bouroullec aux Radi Designers, en passant par Matali Crasset, Droog Design, les 5.5, Nitzan Cohen ou les frères Campana, les figures marquantes de la scène actuelle sont également bien représentées. Animé par une démarche prospective, le CNAP s’attache enfin à acquérir les travaux de figures émergentes comme Julien Carretero ou Jean-Baptistes Fastrez et des projets expérimentaux comme celui de Cesar Harada ou de Raphael Pluvinage et Marianne Cauvard. La collection accueille ainsi la création la plus émergente, et reflète aujourd’hui l’attention portée à des modes (Fab Lab, hackerspace, pratiques collaboratives), des espaces (virtuels) et des économies de production (crowfunding, DIY) alternatifs. Par ailleurs, un élargissement récent des champs d’intervention de la commission au domaine du design graphique a permis, depuis 2010, d’enrichir les collections avec un certain nombre de pièces significatives, parmi lesquelles on compte des travaux de Peter Knapp, de Vier5 ou de Fanette Mellier. Elle s’est également enrichie d’une importante donation d’Etienne Robial témoignant de l’élaboration de l’identité visuelle de Canal +.

La politique du ministère de la Culture et de la Communication, mise en œuvre par le CNAP, se distingue également par l’encouragement à l’innovation par le biais de la commande publique. Un certain nombre de projets ont rejoint la collection, comme par exemple les céramiques issues de l’expérience des «designers à Vallauris» (1998-2001), ou encore la commande d’un caractère typographique à Sandrine Nugue, l’Infini, téléchargeable librement à partir de mars 2015.

Destiné à être présenté au public, le fonds vient régulièrement renforcer par des dépôts les départements consacrés aux arts décoratifs et au design du Musée national d’art moderne, du Musée des Arts décoratifs de Paris, du Musée d’art moderne de Saint-Étienne, de la Piscine à Roubaix, des musées d’arts décoratifs de Bordeaux, Lyon, Riom.

Le CNAP met également les œuvres à disposition des institutions culturelles, en France et à l’étranger, qui en font la demande sous forme de prêts dans le cadre d’expositions temporaires. C’est le cas pour les expositions «Une histoire de plus ou de moins» au Centre culturel Arcade, au Château de Sainte Colombe en Auxois (13 juillet au 13 octobre 2013), «Histoire des formes de demain» à la Cité du Design à Saint Etienne (11 juillet 2013 au 16 mars 2014) et « Andrea Branzi. Pleased to meet you » au Musée des Arts décoratifs et du Design à Bordeaux (10 octobre 2014 au 25 janvier 2015).

Par ailleurs, plusieurs grandes expositions consacrées exclusivement à la collection design du CNAP ont permis de dévoiler au grand public sa richesse et son éclectisme. On peut citer : «Moins et plus, - & +», regroupant plus de 600 pièces et présentée à Taipeï (2001), Séoul (2002) et Saint-Étienne (2002-2003) ; «Design en stock», 2000 objets au Palais de la Porte Dorée en 2004, ou encore «Liberty, Equality and Fraternity», au Wolfsonian – FIU (Florida International University) de Miami Beach en 2011. En 2015, Li Edelkoort porte un regard original sur la collection design et arts décoratifs du CNAP dans l’exposition «Oracles du design» à la Gaîté Lyrique (3 avril-16 août 2015).

www.cnap.fr